Autres actu plus

Qu’est ce qu’un crédit à la consommation pour acheter les consoles  ?

Le crédit est un terme générique qui couvre une gamme de services financiers tels que les prêts bancaires et les cartes de crédit. Le crédit à la consommation est un type de crédit utilisé pour acheter des produits et services, comme une voiture ou un forfait vacances, sans avoir à payer la totalité du montant à la fois. Cela signifie que vous vous engagez à le rembourser à une date ultérieure, le plus souvent ajouté avec intérêt. Le crédit à la consommation peut être utile lorsqu’il est utilisé à bon escient, alors assurez-vous que vous êtes prêt et conscient de vos droits. Avec ces crédits, vous pourrez financer l’achat de votre play ou xbox, éventuellement le serveur dernier cri en terme de puissance adapté à vos jeux vidéos…. pour plus de puissance.

Quelles informations dois-je savoir avant de signer un contrat de crédit?

Avant de signer un contrat de crédit, garder à l’esprit que le fournisseur de crédit est tenu de vous fournir des informations essentielles en temps utile. Ces informations doivent être fournies dans un format clair et standardisé appelé formulaire relatif aux informations européennes normalisées en matière de crédit aux consommateurs. Cela vous permettra de comparer facilement les offres et choisir la meilleure offre de crédit pour vous.

Qu’est ce qu’un formulaire relatif aux informations européennes normalisées en matière de crédit aux consommateurs ?

Avant de signer un contrat de crédit consommation, le fournisseur de crédit est tenu de vous fournir un formulaire relatif aux informations européennes normalisées en matière de crédit aux consommateurs. Il est conçu pour vous donner la meilleure vue d’ensemble des termes et conditions d’un contrat tels que: les principales caractéristiques, le montant et les coûts de crédit, le taux annuel en pourcentage, le nombre et la fréquence des paiements demandés par le banquier, ainsi qu’une note sur les aspects juridiques importants. Cela vous permet de comparer les offres des fournisseurs de crédit différentes et de sélectionner l’offre de crédit qui fonctionne le mieux pour vous comme tient à le souligner le site moncredit.org pour le crédit consommation pour lequel pas mal d’infos sont présentes.

Zoom fun

Trouver un prénom original pour votre adorable minet

Avoir un futur membre dans la famille est toujours une grande joie, qu’il s’agit d’un nouveau bébé ou d’un animal de compagnie. Cependant, après avoir adopté le chat voulu, vous vous demandiez constamment : comment appeler ce nouveau colocataire ? Le choix du prénom ne doit pas être pris à la légère, car c’est un nom qu’il portera durant toute sa vie. Voici quelques conseils ultra-simples pour choisir l’appellation de votre félin adoré.

Les règles générales pour choisir un nom authentique

Les instructions sont faciles. En premier lieu, si vous habitez encore avec votre famille, le mieux est de prendre une décision ensemble afin d’éviter les mécontentements des autres membres. Mais, si vous offrez l’animal à votre femme ou à vos enfants, laissez-les choisir le prénom à leurs guises. En cas de difficulté, vous pouvez quand même les guider. Veillez à ce que le prénom soit simple, court, facile à prononcer et en un mot de préférence, pour ne pas générer une confusion chez votre chat. Sachez également que les mots avec des syllabes simples sont plus faciles à mémoriser tant pour vous que pour votre chat. Pour faire simple, distinguez un nom conforme à son caractère ou qui reflète son apparence physique. Certaines personnes utilisent des noms d’artistes en leur hommage. Une fois l’appellation choisie, n’utiliser aucun diminutif et appelez-le toujours de la même façon pour qu’il s’habitue.

Millésimer le prénom de votre chat

Pour vous aider, vous pouvez consulter des sites internet comme http://www.assurancechat.net/nom-de-chat/ pour distinguer le prénom de votre matou. Tous les ans, une lettre alphabétique est imposée par LOOF pour nommer les chats. La première lettre en 2014 était  J, en 2015 le L et M pour cette année. Vous n’aurez qu’à suivre cette chronologie pour donner un nom à votre chat. Pour avoir un nom de chat original et conforme selon sa date de naissance, vous pouvez associer une lettre à sa date de naissance en vous renseignant, bien évidemment, auprès du LOOF. Les lettres K, Q, W, Y et Z ne sont pas utilisées particulièrement dans certains pays francophones. Pour un chat joyeux : Mimousse,  pour sa bonne humeur : Mickey, pour les aventuriers : Moon, pour un chat plutôt élégant et de race : Misha et pour les chats mystérieux : Myst. Voilà un aperçu de la liste des prénoms pour cette année 2016.

 

Zoom fun

Pour vos enfants : pensez aux bonbons sans sucre

Quel enfant n’est pas friand de sucreries ? A la moindre occasion, les vôtres vous réclament probablement quelques douceurs et on les comprend. Les bonbons , c’est tellement bon même si les dentistes et les médecins les déconseillent. Faites donc plaisir à vos loulous en leur offrant simplement des bonbons sans sucre.

Qu’est-ce que les bonbons sans sucre ?

Il s’agit bien de bonbons comme en raffolent petits et grands. Sauf que le sucre a été remplacé par d’autres éléments d’origine végétale comme le matilol et le xylitol. Dans certains cas, les bonbons sont sucrés à l’aspartame. Mais soyez sans crainte, le goût tant attendu est bien présent, quelles que soient les recettes utilisées.

Vos enfants apprécieront-ils les bonbons sans sucre ?

Vous vous demandez peut-être si ces fameux bonbons sans sucre ne vont pas sembler fades à vos enfants. Contrairement aux idées reçues, ces produits sont très délicieux. Ils sont juste un peu moins sucrés que les friandises traditionnelles et se déclinent en plusieurs sortes qui séduiront même les plus exigeants.

Il y a par exemple les pastilles au citron, à la menthe verte ou encore version cocktail de fruits. Elles rafraichissent le palais et procurent d’agréables sensations à tous ceux qui décident d’y goûter. Parfois acidulés et parfois doux à souhait, les bonbons sans sucre sont généralement proposés en boîte pour des plaisirs infinis.

Vos enfants pourront essayer un mélange très onctueux en bouche de crème et de fraise, profiter de la gourmandise épicée du mariage orange-cannelle, découvrir l’agréable parfum de la violette… Il suffit d’y goûter pour devenir rapidement un adepte des confiseries sans sucre.

Pourquoi est-il important de proposer à vos enfants des bonbons sans sucre ?

En plus de bonbons, des gâteaux sans sucre existent désormais sur le marché. Ils s’adressaient particulièrement à ceux qui souffrent du diabète avant de séduire le grand public. C’est valable pour les enfants auxquels il est souvent difficile de dire « non », surtout quand ils accompagnent leur demande d’un regard dont eux seuls ont le secret.

Il faut aussi reconnaître que les sucettes et autres petits délices sans sucre sont excellents pour la santé. Même si elles sont consommées en quantité relativement importante, ces friandises apportent près de 40% de calories en moins comparés aux bonbons traditionnels. Ça ne s’arrête pas là puisqu’elles n’abîment pas les dents ! Vos enfants n’auront donc plus à se cacher pour s’octroyer une gourmandise de temps à autre et de votre côté, vous ne craindrez plus d’avoir une succession de caries à faire soigner.

Vous pouvez acheter ce type de bonbons sans avoir peur qu’ils occasionnent un surpoids, une infection urinaire ni d’autres troubles liés à la consommation de sucre chez vos enfants.
Si vos enfants ont aimé les bonbons sans sucre et que vous portez une attention toute particulière à leur alimentation, venez vite essayer les bonbons bio : http://www.nicebonbon.com/bonbons-bio-13

art video

Le jeu vidéo est-il un art ?

Qui ne connaît pas Mario, le célèbre plombier moustachu vêtu d’une salopette bleue, de gants blancs et d’une casquette rouge ornée d’un «M» ?

Le développeur Brandon Laatsch, acolyte du célèbre Freddie Wong, connu pour ses vidéos sur YouTube, a eu l’idée de revisiter la scène de fin du jeu vidéo Super Mario Bros. 3 sur les bases des FPS (First-Person Shooter pour «jeu de tir en vue subjective»).

Voilà une occasion rare, repérée par le site Kombini, de voir à travers les yeux du super héros qui a bercé l’enfance de nombreux joueurs. On le voit sauter, éviter les boulets, éliminer des ennemis, puis, dans une ultime scène, affronter Bowser, le méchant du jeu, sur une passerelle, afin de sauver la princesse Peach. La vidéo en 3D a nécessité cinquante jours de travail.

 

Ce personnage, né de l’imagination de Shigeru Miyamoto, est devenu la mascotte de l’éditeur de jeux vidéo Nintendo, notamment avec l’un des titres les plus vendus au monde: Super Mario Bros. sorti en 1985. Les aventures du plombier italien affrontant flammes, champignons, tortues, et autres ennemis sont connues à travers le monde entier.

Une précédente vidéo de freddiew (Freddie Wong) recréant le premier niveau de Super Mario Bros. avait été publié il y a 2 ans.

art video

Les jeux vidéo s’exposent comme œuvre d’art au MoMa

Tetris, The Sims et Mario font partie des quatorze jeux vidéo sélectionnés pour intégrer le programme de conservation des jeux vidéo lancé par le Musée d’art moderne de New-York (MoMa).

Le débat pour savoir si le jeu vidéo est un art ou bien un simple loisir pour enfant ou pour geek semble ainsi avoir été tranché par le MoMa: «Le jeu vidéo est incontestablement un art. Mais c’est aussi du design. C’est d’ailleurs par cette entrée que nous intégrons le jeu vidéo dans notre collection» explique Paola Antonelli, directrice de la section Design et Architecture du Musée. Les jeux vidéos sélectionnés sont «des exemples de design interactif».

L’espace réservé par le Musée aux jeux vidéo permettra entre autre aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir d’anciens jeux tel Pac-Man, mais également d’essayer certains jeux et assister à diverses démonstrations pour le plaisir des petits et des grands.

Les critères de sélection pour faire partie de la liste élaborée par le MoMa tiennent aussi bien sur la qualité visuelle de chaque jeu, que les aspects interactifs, le scénario, l’élégance du code, et du design de l’interface avec le joueur.

Cette exposition nécessitant plus d’un an de travail ne restera pas en reste, puisqu’à terme, près d’une quarantaine de jeux vidéo devraient faire leur entrée au Musée d’art Moderne de New-York dans les prochaine années.

art video

Retour vers le futur

L’histoire a déjà répondu à la question. Mais si, souvenez-vous, c’était en 1911. Riciotto Canudo écrivait son premier essai pour défendre l’idée que le cinéma était un art. Puis, l’idée a progressivement fait son chemin dans l’esprit de ses contemporains, pour être finalement acceptée par tout le monde.

D’ailleurs, beaucoup soulignent ici – et ce à juste titre – les similitudes entre cinéma et jeu vidéo. Plus radicaux, certains vont même jusqu’à affirmer que le jeu vidéo ne peut être un art car trop proche, voire identique au cinéma, ce qui n’est bien évidemment pas le cas. Car, si le jeu vidéo partage, certes, de nombreux points communs avec le cinéma, il dispose tout de même aussi de ses propres caractéristiques médiatiques.

Mais, ce qui semble revenir comme un leitmotiv chez la plupart des réfractaires à considérer le jeu vidéo en tant qu’art est l’inéluctable tension entre art et industrie, entre art et divertissement. Or, c’est précisément à ces problématiques que l’histoire du cinéma a déjà répondu : comme le cinéma, le jeu vidéo est à la fois technologie, industrie, divertissement et art.

art video

La science veut-elle la peau de Dieu ?

C’était certainement le boson de Higgs que le Centre européen de recherche nucléaire (CERN), situé à Genève, a observé à l’été 2012 dans le plus grand accélérateur de particules du monde, le LHC, a déclaré un scientifique du centre de recherche jeudi 14 mars. La certitude s’approche de 100% alors que le CERN a épluché plus de deux fois et demi de données que ce qui l’avait été lors de l’expérience. Le boson de Higgs est surnommé «la particule de Dieu» car il détermine la masse de beaucoup d’autres particules, donc celle de la matière

«Les résultats préliminaires prenant en compte la totalité des données recueillies en 2012 sont formidables, et à mes yeux il est clair que nous avons affaire au boson de Higgs, même s’il faudra encore longtemps avant de déterminer de quel type de boson de Higgs il s’agit», a déclaré Joe Incandela, porte-parole de CMS, l’une des deux parties du LHC. Il pourrait en effet s’agir d’un boson du modèle standard, ou bien de plus bosons agglomérés dont l’existence est envisagée par des théories hors modèle standard. Pour déterminer cela, les scientifiques du CERN devront analyser ses propriétés quantiques et observer ses interactions avec les autres particules.

Le boson avait été aperçu avec une certitude de 99,99997% lors d’expériences au LHC dévoilées le 4 juillet 2012. C’est le physicien Peter Higgs, qui lui a donné son nom, qui a pour la première fois postulé son existence en 1964.

art video

Être fainéant, c’est génétique !

«Ce n’est pas ma faute si je suis paresseux, c’est dans mes gènes !», pourriez-vous bientôt répliquer à votre patron lorsqu’il vous houspille alors que vous avez du retard dans votre travail. La paresse serait en effet inscrite dans les gènes, selon une étude publiée dans l’American Journal of Physiology et révélée par le site internet Maxisciences.

Les scientifiques à l’origine de cette étude ont mené des expériences sur quelques cinquante rats. Celles-ci consistait à observer l’attitude des rongeurs alors qu’ils étaient logés six jours durant dans une cage dotée d’une roue par animal. Certains utilisaient plus leur accessoire sportif et d’autres moins. Les chercheurs ont donc séparé en deux groupes les rongeurs : les actifs et les paresseux. Ces derniers ont ensuite eu des petits…et ceux-ci reprenaient en majorité le comportement de leurs parents, sportif ou fainéant.

Les deux lignées de rats issues des deux groupes sélectionnés au départ n’étaient pas dotés des mêmes gènes. «Parmi plus de 17.000 gènes différents dans une partie du cerveau des rats, nous avons identifié 36 gènes qui pourraient jouer un rôle dans la prédisposition à la motivation pour l’activité physique», ont affirmé les chercheurs, ajoutant également que les muscles des rats sportifs comportaient davantage de mitochondries, qui fabriquent l’énergie dans les cellules.

art video

Le jeu vidéo est un art car il y a autant de manière d’aborder un jeu qu’il y a de joueurs

En 2006 déjà, le célèbre critique américain Roger Ebert affirmait que le jeu-vidéo ne pouvait être un art. Réitérant sa critique, en 2010, il estimait que le jeu-vidéo ne pourrait jamais survivre assez longtemps pour devenir une œuvre artistique. Puis, il est revenu sur ses déclarations, peut-être n’était-il pas le mieux à même de juger. Depuis pourtant, la question demeure: le jeu-vidéo est-il un art? Pour notre contributeur, c’est l’expérience subjective du jeu qui crée l’art.

Je vais partir d’un constat qui me semble simple et assez incontestable : un jeu, c’est avant tout un programme. Une somme conséquente de ligne de codes dans un langage donné (C, C++, Java, etc…), dont on suppose que la compréhension et l’élaboration nécessite un haut degré de connaissance et de maitrise technique (programmeur, c’est au minimum Bac+5, il me semble). En cela, on peut considérer qu’un développeur est d’abord un artisan talentueux, doté d’un savoir-faire comparable à celui d’un ébéniste, d’un potier, etc…

On pourrait donc se dire qu’un jeu vidéo n’est, au final, qu’un objet artisanal bien conçu, qu’il répond uniquement à un besoin de « divertissement » comme un lit répond au besoin de dormir et la chaise celui de s’asseoir. Mais je pense qu’il y a une différence fondamentale entre un jeu-vidéo et un meuble Ikéa. Cette différence vient du fait que l’essence même du jeu n’est pas contenue dans ses outils de conception, mais dans sa manière de se dévoiler à chacun de ceux dont il est la cible (les joueurs). Le philosophe Alain (merci à ma prof de philo de terminale) différenciait l’art de l’artisanat en affirmant que dans le cas de l’artisanat, l’essence de l’objet précède son existence, tandis que dans le cas de l’art c’est l’inverse. En effet, l’essence même d’un objet artisanal comme un meuble peut se résumer par sa fonction de manière invariable pour tout le monde, et donc est contenue dans les techniques même de sa conception (un tabouret, qui que l’on soit, reste un objet fait pour s’asseoir). A l’inverse, un jeu-vidéo ne peut se résumer à son code source, car l’expérience de jeu est variable d’un joueur à l’autre. Certains joueurs aimeront un jeu/un type de jeu, d’autres non, certains apprécieront un jeu pour sa valeur narrative ou la qualité de ses graphismes, d’autres lui préfèreront sa mécanique de gameplay ou la convivialité de son mode multijoueur. Certains seront touchés, choqués, émus, déconcertés, grisés par les partis prix esthétiques ou intrinsèquement vidéo-ludiques d’un jeu (comprendre, ses mécaniques de gameplay), d’autres y resteront indifférents. Et c’est en cela que le jeu-vidéo est authentiquement une forme d’art : l’essence d’un jeu succède à son existence et à sa conception, elle se dévoile à chaque joueur de manière différente. De la même manière que chacun a une perception et une réception différente Lolita de Nabokov, 2001 L’odyssée de l’espace de Kubrick ou encore la Tétralogie de Wagner, chacun sera libre d’appréhender Zelda, Doom, Street Fighter ou encore Myst à sa manière, selon son expérience, ses goûts, sa culture.

On cite très souvent des jeux comme Shenmue, Shadow of the Colossus, Ico ou encore Braid pour parler du jeu vidéo comme une forme d’art. Et s’il est certain que ces jeux ont une forte valeur artistique, il est amusant de constater que celle-ci est surtout liée à ses références extra-vidéoludiques, au cinéma, la peinture, la littérature ou la poésie, et que ces jeux innovent au final assez peu du point de vue de leurs mécaniques de gameplay (exception faite pour Braid). Mais je pense qu’à la lumière de ce que l’on vient de dire, des jeux comme comme Super Mario Bros., Doom, Space Invaders, Street Fighter, ou encore plus récemment Portal, Starcraft II, Skyrim ou Mario Galaxy peuvent être mis sur un pieds d’égalité avec les jeux précités dans leur valeur artistique, car ils ont su poser les bases d’un genre tout entier, porter un genre à une certaine forme de perfection, ou encore se montrer très innovant par rapport aux standards de leur époque (souvent même tout ça à la fois), et ce dans ce qu’ils ont de plus purement vidéo-ludiques (et ce bien que leur qualités graphiques, sonores ou scénaristiques ne soit parfois pas en reste).

Alors certes, on peut s’interroger sur la portée artistique d’un Fifa ou d’un Battlefield, comme on peut remettre en cause la qualité discutable des romans d’un certain Marc Lévy ou la production musicale de Monsieur David Guetta. Mais il s’agirait de ne pas ériger ceux-là en exemples représentatifs d’un médium tout entier. Bien d’autres productions, qu’elles soient littéraires, musicales ou vidéo-ludiques, ont bien plus à offrir. Et dans le cas du jeu vidéo, beaucoup de choses restent à dire.

art video

Le soi-disant désir irrépressible est une construction sociale sexiste

Les hommes ont inventé un « désir irrépressible » pour justifier leurs violences contre les femmes.

Derrière les « besoins » des hommes, un rapport asymétrique, un rapport de pouvoir, socialement construit, un rapport de domination qu’il faut bien justifier par des mythes.

Ce que certain-e-s appellent « nature », « besoins » n’est que la construction d’une inégalité sociale.

Sur la construction de la subjectivité « masculine » des hommes, j’indique le très bel ouvrage deLéo Thiers Vidal : De « L’Ennemi principal » aux principaux ennemis. Position vécue, subjectivité et conscience masculines de domination.

Pour les curieux et les curieuses, voir ma présentation « Toutes les femmes sont discriminées sauf la mienne » | Entre les lignes entre les mots